Libérer sa créativité avec le monotype

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Impressions monotypes brutes (estampe 1 et estampe 2)

S’initier à la technique du monotype :

Qu’est ce que le Monotype ?

Le monotype est une technique d’impression sans gravure, inventée par un peintre et graveur italien du 17 ème siècle, Giovanni Benedetto Castiglione. Au lieu de graver sa plaque, il eut l’idée de l’encrer et de dessiner les lumières par retrait de peinture avant de l’imprimer.

Par la suite, cette technique a évolué et a été utilisée par de nombreux artistiques connus et moins connus, de William Blake à Picasso, en passant par Pissaro, Degas et Gauguin pour ne citer qu’eux. Elle est aujourd’hui un mode d’expression d’artistes contemporains tels que Frank Hobbs (artiste américain), Tom Bennett (peintre et graveur américain), Sylvie Thouron (française), Wendy Orville (Américaine)… et beaucoup d’autres !

Estampe de Giovanni Benedetto Castiglione

Estampe de Giovanni Benedetto Castiglione, inventeur du Monotype (1609-1664)

Monotype Delphine Lelorrain

Impression monotype avec la technique « additive » (voir méthode plus bas), à l’encre à base d’huile.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Impression monotype avec la méthode « soustractive » (voir méthode plus bas), à l’encre à base d’eau.

En quoi consiste le monotype ?

Le montoype consiste à peindre un sujet sur une plaque non poreuse (verre, plexiglas…) et d’imprimer l’image ainsi créée en pressant une feuille de papier. L’impression peut être exécutée manuellement ou à l’aide d’une presse (grosse machine mécanique pour imprimer tous types de gravure). Le sujet ressort de manière inversée. Il s’agit d’un tirage unique – ou presque – d’où le nom de monotype. En réalité, une seconde impression peut souvent être effectuée en humidifiant le papier : l’impression fantôme, plus diaphane que la première. Le nom donné au résultat de l’impression s’appelle l’estampe.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Monotype en cours de réalisation par un enfant de 9 ans. La plaque est transparente. Une photo est glissée en dessous pour lui permettre de peindre plus facilement. Pour les débutant en dessin, il est toujours possible de peindre par dessus une photo.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

A gauche, la première impression, à droite l’impression fantôme qui sera ensuite retravaillée au pastel sec.

Avec quoi peint-on sur la plaque ?

Plusieurs médiums peuvent être utilisés pour réaliser ces estampes monotypes. Peinture à l’huile, aquarelle, gouache, brou de noix, parfois acrylique (à condition d’être très rapide car elle sèche très vite et ne se réactive pas à l’eau) …. Mais le plus souvent aujourd’hui, on utilise de l’encre typographique (ou encre à gravure). Il en existe à base d’eau et à base d’huile. Un même médium permet de créer différents types d’effets selon la manière dont il est utilisé et les résultats varient bien sûr d’un médium à l’autre.

ENCRE SUR PLAQUE DELPHINE LELORRAIN

Encre à base d’huile sur plaque de plexiglas

Comment peint-on sur la plaque ?

Il existe une multitude d’approches pour créer des monotypes. Mais on peut retenir deux approches de base pour peindre sur la plaque :

1 – La méthode soustractive : on recouvre la plaque d’encre sombre au rouleau et l’on réalise le dessin par retrait de peinture, en essuyant la plaque et en révélant les blancs (les lumières). Des allers retours entre retrait et parfois ajout de matière sont ainsi exécutés jusqu’à obtenir l’effet souhaité. Différents outils sont utilisés pour retirer l’encre (essui-tout, pinceau humide, coton tige, baguette de bois…) Ce type de procédé est axé sur le travail des valeurs (tonalités claires à sombres) et de la lumière. Des valeurs de différents niveaux peuvent être obtenus en diluant plus ou moins l’encre.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Le dessin est effectué en retirant l’encre sombre là où l’on observe les lumières (ici avec un pinceau brosse humide).

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Dessin sur plaque effectué par retrait de peinture (méthode soustractive). L’image n’est pas encore imprimée à ce stade.

Monotype technique soustractive Delphine Lelorrain

Impression monotype, technique soustractive.

2 – La méthode additive : on peint son sujet avec des encres colorées sur la plaque vierge. On s’intéresse plus aux masses colorées inspirées du sujet qu’aux contours. Dans la pratique, la méthode additive fait également appel aux deux gestes (ajouts et retraits de matière). Parfois, lorsque la plaque est transparente, on peut glisser en dessous le modèle photographique ou un croquis préalablement réalisé, et peindre par dessus.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Encrage de la plaque au pinceau avec de l’encre de couleur. L’encre est un peu visqueuse et l’on peut contrôler sa dilution en lui ajoutant de l’eau.

Monotype Delphine Lelorrain

Impression Monotye à l’encre à base d’eau, méthode additive. Comme à l’aquarelle, le blanc est celui du papier. Dans cette estampe, le ciel n’a pas été peint.

Les estampes réalisées peuvent être laissées telles quelles ou peuvent être le point de départ d’une aventure créative en les associant à d’autres médiums.

Explorer les possibilités créatives du monotype :

Le monotype est une technique qui va vous aider à avoir une approche plus libérée et donc plus créative de vos sujets d’interprétation en peinture.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Empreinte Monotype à l’encre à base d’eau, retravaillée par dilution de matière (1/3)

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Ajout d’aquarelles (2/3)

Delphine Lelorrain

Peinture finalisée (3/3)

Se laisser surprendre par les effets de hasard pour stimuler sa créativité :

Ce n’est pas une technique qui se maîtrise d’emblée et c’est ce qui la rend intéressante sur le plan créatif. Dans une démarche figurative d’après modèle, il est parfois difficile d’aborder la peinture ou le dessin de façon lâchée. On est souvent cramponné à son pinceau ou crayon pour exécuter de manière consciencieuse des gestes techniques dans un but précis : arriver au résultat escompté. Or, avec le monotype, vous ne pouvez pas anticiper le résultat.

Cette acceptation qu’on ne maîtrise pas tout est libératrice quand on accepte de se prêter au jeu. Tout d’abord, l’image sera inversée après impression et toujours différente de celle laissée sur la plaque. En fonction du papier (son grain, son humidité…) et de l’épaisseur de l’encre laissée sur la plaque, vous obtiendrez des effets inattendus et souvent très intéressants.

A ce titre, la découverte de l’estampe, lorsque l’on soulève délicatement la feuille de la plaque est toujours un moment très excitant. Elle peut s’avérer décevante de rares fois mais rien n’est jamais perdu car chaque impression peut ensuite être retravaillée avec d’autres mediums.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Plaque peinte à l’encre à base d’huile, technique additive

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Impression monotype « brute » (sans retravail)

Monotype Delphine Lelorrain

Peinture finale : impression Monotype retravaillée à l’encre à base d’huile et au pastel gras.

Explorer le potentiel de certaines impressions en les retravaillant avec d’autres mediums :

Ce sont souvent les impressions fantômes qui sont retravaillées car elles sont trop pâles pour être conservées telles quelles et suffisamment lisibles pour être accentuées avec d’autres médiums (crayons de couleur, aquarelle, pastel sec, pastel gras…). Mais une première impression peut également faire l’objet d’un retravail. Il n’y a pas de règle en créativité. Lorsque l’on retravaille une impression monotype, on obtient des résultats très intéressants que l’on n’aurait jamais eu avec un mode de peinture ou de dessin plus direct.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Impression fantôme réhaussée aux crayons de couleur.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Le crayon de couleur est appliqué de sorte à conserver l’effet texturé de la peinture.

Travailler en série un sujet :

Le monotype permet également le travail en série : un même sujet peut généralement être imprimé deux fois (estampe et impression fantôme) et la marque laissée sur la plaque est souvent encore assez lisible pour être retravaillée avec de l’encre si on le souhaite. L’image peut être ainsi recréée facilement et réimprimée. Les débouchés créatifs sont ainsi infinis.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Encre à base d’huile sur plaque.

Monotype Delphine Lelorrain

Estampe légèrement retravaillée à l’encre à base d’huile.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Plaque à nouveau peinte à l’encre. La précédente impression avait laissé une trace de l’image sur la plaque. Sur cette base, j’ai repeint une version nouvelle sans avoir à tout redessiner. Comme je comptais l’imprimer sur papier noir, j’avais glissé sous la plaque la feuille noir pour voir comment resortaient l’image. Ici le noir des cheveux a été essuyé car il est inutile de peindre noir sur noir.

Stage Monotype atelier Bulle Créative

Impression monotype brute sur papier noir de cette deuxième version

Stage Monotype atelier Bulle Créative

L’impression a été retravaillée au pastel gras en veillant à ne pas tout recouvrir.

Monotype Delphine Lelorrain

Monotype sur papier noir, complété avec du pastel gras.

Estampe monotype 1 retravaillé au pastel sec

Première impression monotype sur papier marron, retravaillé au pastel sec.

Estampe monotype 2 retravaillée au pastel sec

Deuxième impression sur papier blanc (impression fantôme), retravaillée au pastel sec dans une version différente.

L’atelier Bulle Créative propose un stage autour du monotype

Si  vous souhaitez libérer votre créativité avec le monotype, l’atelier propose deux sessions de stages à l’été 2023 :

  • les 8 et 9 juillet 2023 (2 après midis de 3H)
  • les 26 et 27 août 2023 (2 après midis de 3H)

Vous trouverez toutes les informations d’ordre pratique sur la page des stages d’exploration créative.