Dessiner son chat au pastel sec

Dessin de chat au pastel sec

Lors d’un cours particulier, Roxane,  9 ans, est venue réaliser le portrait au pastel de son chat qu’elle venait de perdre. Un moyen de prolonger le temps avec lui, d’exorciser un peu la douleur et de garder un souvenir très personnel.

Comment bien dessiner le chat ?

Quand on peint un être cher, on souhaite particulièrement reconnaître les traits qui le caractérisent.  Nous avons donc passé du temps sur le dessin, au crayon graphite, pour placer les éléments au bon endroit en observant bien :

  • la place que prend globalement le chat dans le cadrage de la photo : Roxane a tracé sur sa feuille, d’un trait léger, la forme globale du chat, en s’assurant qu’il prenne bien la même place que sur la photo. Pour s’aider, elle a regardé, non seulement la forme du chat, mais aussi les vides qu’il laisse autour de lui. Cela permet de déterminer d’emblée, l’échelle du dessin par rapport à la feuille. Bien sur, cette forme globale a été ensuite précisée/ ajustée. D’où l’importance de commencer avec un trait léger.
  • la direction des lignes. Par exemple, les yeux du chat sont légèrement inclinés (notamment la ligne du haut de l’œil), elle a donc respecté cela pour tendre vers la ressemblance.
  • les espaces entre les formes : nous avons évalué l’espace entre les yeux par exemple. En prenant une mesure de référence avec le crayon (la taille de l’œil par exemple), nous avons observé que l’espace entre les yeux est à peu près équivalent à la largeur d’un œil.
  • les relations entre les éléments : en traçant parfois des verticales et horizontales sur son modèle (photo du chat), on a pu facilement voir notamment, où se situent les oreilles par rapport aux yeux, afin de trouver le bon écartement.

Peindre le chat avec du pastel

Une fois le dessin terminé, le travail au pastel a été beaucoup plus rapide. Roxane a pris soin de commencer par le noir, afin de ne pas salir le blanc, qu’elle a posé en dernier. Elle a  appliqué deux couches de pastel :

  • la première avec la tranche du pastel et estompée au chiffon pour couvrir de larges zones, notamment la partie noire.
  • La seconde appliquée avec la pointe, d’un geste énergique et laissée en matière pour restituer la texture de la fourrure.

Très vite, le chat est apparu. L’ombre que Roxanne a posé en toute fin a permis de lui donner du relief, accentuant davantage sa présence.

Roxane est repartie, contente, le nez sur son dessin et, pour ma part, j’ai été ravie de ce moment passé !

Si vous souhaitez découvrir les caractéristiques et l’utilisation du pastel sec, je vous invite à lire l’article : je découvre le pastel sec.

Les ateliers Bulle Créative proposent également des stages et des cours hebdomadaires consacrés à la pratique du pastel sec. Pour toute question, n’hésitez pas à contacter Delphine.